Gisèle et maupassant

Charlotte Mollet cherche dans ses images une autre matière pour le regard, pour mieux explorer le paysage humain.

Elle sait que pour l’atteindre, il faut oser le choc frontal. La déchirure du papier, la marque rouge, le réalisme de la photo créent une nouvelle iconographie, ouvrent à d’autres émotions dans l’image.

Ces œuvres récentes, pour la plupart inédites, rendent compte d’une création toujours en mouvement.

Bruno Canard, à propos de l’exposition des originaux des Mélusines en Octobre 2010 à la Médiathèque Lucie Aubrac à Ganges (34).

Ces originaux peuvent-être l'objet d'une exposition en médiathèque.

Pour tout renseignement, me contacter.

En voir plus